CLIMATOLOGIE ET RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE par Jean GION

  

"Climatologie d'aujourd'hui et réchauffement climatique"

 

 

     Cette conférence a pour but de faire réfléchir l'auditeur sur les thèses d'un  réchauffement ou d'un dérèglement climatique dû à l'homme prôné par le GIEC et dont les conclusions sont systématiquement relayées par les médias et les milieux politiques sans aucun esprit critique

 

     Nous en sommes arrivés à un tel point que la critique des données et des conclusions des experts du GIEC est devenue un acte politiquement incorrect; le débat scientifique devient interdit, les climato-sceptiques sont traités d'hérétiques, de personnes irresponsables, de comploteurs et sont même insultés en direct sur les émissions politiques.

 

     Cependant, très nombreux, bien plus nombreux que les experts du GIEC,  sont les scientifiques qui demandent de prendre beaucoup de précautions avec les conclusions tirées par cet organisme.

  

 

     La première partie de la conférence est consacrée au rappel sur les facteurs qui composent le climat: rayonnement solaire, températures, hygrométrie, précipitations, vents… situation du Sud de la France entre les cellules de convection polaire et tropicale. 

  

     La deuxième partie montre comment le génial botaniste, climatologue et cartographe Henri Gaussen de l'Université Paul Sabatier de Toulouse a réussi à définir les différents types de climat à partir des seules données des températures et des précipitations relevés sur une période de 30 ans pour en tirer une moyenne trentenaire (diagramme ombro-thermiques de mode P = 2T, de Gaussen) afin de pouvoir qualifier correctement un climat; pour la France par exemple: : climat atlantique basque (Biarritz), aquitain (Bordeaux) et breton (Rennes, Cancale), climat méditerranéen (de Perpignan à Menton), climat semi-continental (Strasbourg), climats de transition (Paris, Toulouse), climat montagnard, sub-alpin, alpin…  .  

 

 

     La troisième partie permet de comprendre qu'à partir de ces définitions du climat, les écarts à la moyenne qui sont immédiatement suspectés d'anormaux n'ont rien à voir avec un dérèglement climatique quelconque: sécheresse et pluies parfois diluviennes d'automne en milieu méditerranéen, pic de chaleur ou de froid en milieu semi-continental (Alsace), vent chaud par effet de Foehn (Pyrénées), hiver parfois glacial, parfois doux…

 

      Une quatrième partie rappelle les erreurs d'interprétation commises par la plupart des mortels par manque d'éducation scientifique: trouver anormal l'absence de neige au 20 Décembre alors que le creux de l'Hiver se situe un mois plus tard (inertie calorifique de l'atmosphère), se plaindre de la sécheresse pour des Maïs qui sont plantés en climat inapproprié, se plaindre de la carence en neige pour les stations de ski situées à 1400 m. d'altitude alors que nos latitudes exigent une installation au minimum à 1700/1800 m…

  

       Aujourd'hui comme hier, la montagne s'érode par le cycle gel/dégel, la mer sape le littoral et fait varier le trait des côtes, il y a des tempêtes, des crues, des avalanches… mais il n'y a aucune accélération particulière des phénomènes (Météo-France); c'est l'homme, en revanche, qui est incriminé dans son installation face aux risques naturels. C'est peut-être très agréable d'habiter au bord d'un cours d'eau mais gare aux crues rapides !

  

    En fin de conférence sont communiqués quelques publications qui prouvent que des scientifiques renommés sont plus que précautionneux sur les relations qui pourraient exister entre les émissions de CO2 et le réchauffement climatique: notre prix Nobel de Physique, Pierre Gilles de Gènes qui a signé l'appel d'Heidelberg avec 4 autres Nobel français et 68 internationaux, les thermodynamiciens allemands Goerlish et Teshnauwer, et déjà dès 1920, William Wood…

 

    Autre documents :  l' Inter Academy Council (IAC) qui regroupe des scientifiques du monde entier, demande de la rigueur au GIEC et sa réforme , le "Haut Tribunal de Londres" qui dénonce 9  graves erreurs dans le film d'Al Gore "Une vérité qui dérange", le film peut être projeté à condition que les attendus du tribunal londonien soit mentionnés au préalable. 

 

Jean-Sébastien Gion.

 

Le 08 Novembre 2016

 

Bibliographie

  

"Les objets fragiles", Pierre-Gilles de Gennes, prix Nobel de Physique (chez Plon)

  

"Climat investigation", Philippe Verdier (édition Ring)

  

"L'imposture climatique", Claude Allègre (Plon).. très interessant pour les derniers châpitres:

 

-          Châpitre 5: la construction du mythe

 

-          Châpitre 6: comment une telle imposture a-t'elle était possible au XXIème siècle ?

  

Le site web "Pensée-unique.fr": "la parole aux chercheurs". Site tenu par Jacques Duran qui a été directeur des études à l' Ecole Supérieure de Physique et de Chimie de la ville de Paris (ESPCI) sous la direction de Pierre-Gilles de Gennes.

  

 

Les 3 photos:

- M Jean GION

- L'enneigement dans les stations de basse altitude

- Les effets d'une crue sur une voie ferrée

 

En complément a son texte sur la conférence, M. Gion nous a transmis ce document:

 

« ETATS d’ÂME »

   

Arrêtez de tuer le débat scientifique !

  

      La pensée unique du dérèglement climatique imposée par le GIEC tue la réalité du terrain et tue le débat scientifique*, on jette aux gémonies ceux que l’on dénomme avec mépris les climato-sceptiques, on les traite de comploteurs, on leur coupe les crédits, on essaye de les empêcher de publier…

 

       Et les politiques s’en mêlent en se permettant de dicter aux journalistes météo le langage qu’ils doivent employer dans  leur bulletin météo à l’approche de la COP21 (Laurent Fabius, Juin 2014) faisant virer par la même occasion Philippe Verdier, pourtant diplômé d’un master en « développement durable »  de l’Université Paris Dauphine et chef du service météo sur France 2,  mais malheur à lui ! il avait osé écrire ce qu’il pensait dans son livre « climat investigation » (éditions Ring, 2015)

 

      Certaines personnes politiques ne se gênent même pas pour traiter, carrément en public, de « connards », ceux qui osent encore se poser des questions sur le bien fondé d’un dérèglement climatique (Nathalie Kosciusko-Morizet, Octobre 2015 sur Canal +) et traitant donc de « connards », par la même occasion mais sans le savoir, les 73 prix Nobel qui avaient signé « l’Appel d’Heidelberg » ! 

 

      Totalement ahurissant… Mme Nathalie Kosciusko-Morizet devra se renseigner avant d’émettre de telles monstruosités !

  

 

*Visitez l’extraordinaire site « pensée unique pour les scientifiques» tenu par Jacques Duran, ancien directeur des études à L’Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielle de la Ville de Paris (ESPCI) sous la direction de Pierre-Gilles de Gennes !

 

 

 

Vous trouverez ci-dessous

 

1)  l’appel d’Heidelberg (les signataires et l’appel intégral).

 

2) la réponse remarquable de Anne de Marcillac, ingénieur agronome,  à Nathalie Kosciusko-Morizet. 

 

 1)      "L'Appel d'Heidelberg" du 1er Juin 1992:

 

 

 

     A l'occasion du "Sommet de la Terre"* de Rio de Janeiro (sur le thème du "Développement Durable" et sur fond de "Global Warming") des scientifiques et des intellectuels lancent un appel (dit: "Appel d'Heidelberg") aux chefs d'état et de gouvernement du monde entier les "mettant en garde contre toute décision qui s'appuierait sur des arguments pseudo-scientifiques ou sur des données fausses ou inappropriées" (cf. annexe: le texte complet de l'appel)

 

 

 

 * La conférence de Rio a rassemblé 172 gouvernements; 100 chefs d'état étaient présents. Sur le thème du "développement durable" sans oublier le "principe de précaution" déjà émis en 1987,  sont définis les "Agendas 21"  (concept des "3 P": "Planet, People, Profit").

 

   Le mot d'ordre en vogue est : "Think global, act local". 

  

 

Près de 4000 intellectuels et scientifiques du monde entier

 

dont 72 prix Nobel (Physique, Chimie, Médecine) ont signé cet appel !

 

 Voici quelques signataires prestigieux pour la France dont  4 prix Nobel :

 

-          Pierre-Gilles de Gennes* ( Nobel de Physique). Pr. au Collège de France, Dr. ESPCI

 -          Louis Neel ( Nobel de Physique)

 -          Jean-Marie Lehn ( Nobel de Chimie). Pr. au Collège de France

 -          Jean Dausset ( Nobel de Médecine). Académie des Sciences.

 -          Jean-Claude Pecker, astrophysicien. Pr. au Collège de France

 -          Evry Shatzman, astrophysicien. Pr. Académie des Sciences.

 -          Pierre Lelong, mathématiciens. Pr. Académie des Sciences.

 -          André Linchnerowicz, mathématicien. Pr. Académie des Sciences.

 -          François Gros, biologiste du développement. Pr au Collège de France.

 -          Henri Atlan, Médecine nucléaire. Hôtel-Dieu, Paris.

 -          Aden Bauleiu, (USA Lasker Prize), endocrinologue. Académie des Sciences.

 -          Françoise Héritier-Auge, anthropologue. Pr. au Collège de France.

 -          A. Prochiantz, pharmacologue. CNRS et ENS

 -          Reu Truhaut, pharmacologue. Pr. à la Faculté des Sciences, Paris

 -          Pierre Bourdieu, sociologue. Pr. au Collège de France.

  

*A lire absolument : « Les objets fragiles » (édité chez Plon) où le génial physicien décrit sa vision de la recherche, de l’éducation, de l’écologie…

  

Texte de l’Appel d’Heidelberg rendu public le 1er  Juin 1992

 

(Appel aux chefs d'Etat et de gouvernement à l'occasion du Sommet de la Terre de Rio)

 

  

 

  « Nous soussignés, membres de la communauté scientifique et intellectuelle internationale, partageons les objectifs du Sommet de la Terre qui se tiendra à Rio sous les auspices des Nations unies et adhérons au principe de la présente déclaration.

 

     Nous exprimons la volonté de contribuer pleinement à la préservation de notre héritage commun, la Terre.

 

 

     Toutefois, nous nous inquiétons d'assister, à l'aube du XXIe siècle, à l'émergence d'une idéologie irrationnelle qui s'oppose au progrès scientifique et industriel et nuit au développement économique et social.

  

 

     Nous affirmons que l'état de nature, parfois idéalisé par des mouvements qui ont tendance à se référer au passé, n'existe pas et n'a probablement jamais existé depuis l'apparition de l'homme dans la biosphère, dans la mesure où l'humanité a toujours progressé en mettant la nature à son service, et non l'inverse.

 

     Nous adhérons totalement aux objectifs d'une écologie scientifique axée sur la prise en compte, le contrôle et la préservation des ressources naturelles.

 

 

     Toutefois, nous demandons formellement par le présent appel que cette prise en compte, ce contrôle et cette préservation soient fondés sur des critères scientifiques et non sur des préjugés irrationnels.

  

     Nous soulignons que nombre d'activités humaines essentielles nécessitent la manipulation de substances dangereuses ou s'exercent à proximité de ces substances, et que le progrès et le développement reposent depuis toujours sur une maîtrise grandissante de ces éléments hostiles, pour le bien de l'humanité.

 

     Nous considérons par conséquent que l'écologie scientifique n'est rien d'autre que le prolongement de ce progrès constant vers des conditions de vie meilleures pour les générations futures. 

 

     Notre intention est d'affirmer la responsabilité et les devoirs de la science envers la société dans son ensemble.

  

     Cependant, nous mettons en garde les autorités responsables du destin de notre planète contre toute décision qui s'appuierait sur des arguments pseudo-scientifiques ou sur des données fausses ou inappropriées.

  

     Nous attirons l'attention de tous sur l'absolue nécessité d'aider les pays pauvres à atteindre un niveau de développement durable et en harmonie avec celui du reste de la planète, de les protéger contre des nuisances provenant des nations développées et d'éviter de les enfermer dans un réseau d'obligations irréalistes qui compromettrait à la fois leur indépendance et leur dignité.

  

 

     Les plus grands maux qui menacent notre planète sont l'ignorance et l'oppression et non la science, la technologie et l'industrie dont les instruments, dans la mesure où ils sont gérés de façon adéquate, sont des outils indispensables qui permettront à l'humanité de venir à bout, par elle-même et pour elle-même, de fléaux tels que la surpopulation, la faim et les pandémies. »

 

 

M. GION

 

 

 

     Bigourdan (né à Lourdes en 1950, Bagnérais depuis 1981);  tombé tout petit dans la marmite scientifique avec son cher papa qui était physicien-chimiste (ingénieur ESPCI de la ville de Paris).

Il a fait un premier cycle de Médecine (Faculté de Montpellier) puis un Master en "Aménagement des Ressources Naturelles" à l'Université Paul Sabatier, Toulouse; tous ses professeurs étaient de "l'Ecole Henri Gaussen" : Pr. Cl. Leredde,  E. Angelier, P. Rey,  A. Baudière... 

 

      Trois années de Doctorat d'Etat puis abandon pour créer son entreprise: la "Maison de la Découverte Pyrénéenne" qui lui permet de mener plusieurs activités:

 

- Conférence et guidage "Sciences, Nature, Histoire et Tourisme"

 

- Expertise des habitats et de la flore pour les études d'Impact et les Evaluations Environnementales (dont Bilhères, Bielle, Sévignacq Meyrac pour la vallée de l'Ossau)

 

- Opérateur pour le Conservatoire Botanique National Midi-Pyrénées  (Bagnères de Bigorre)

 

- Enseignant (cours et terrain) pour les BTS 1ère et 2ème année en Gestion et Protection des Espaces Naturels (GEN-GPN)

 

Adhérez !

cliquez ci dessus pour qu'il s'affiche

Nos partenaires

Merci de vos visites